News intérimaires

28/10/2017

PLF 2018: nouvelles dispositions pour les entreprises

Le projet de loi de finances pour 2018 a été dévoilé en Conseil des ministres le 27/09/2017. Au-delà de la hausse de la CSG prévu dans ce projet de loi qui entrera en vigueur dès le 01/01/2018 et se traduira par une hausse de 1,7 points, une «flat taxe» est instaurée sur ses revenus mobiliers (intérêts, dividendes, etc.) et les plus-values mobilières qui sont soumis à un prélèvement forfaitaire unique de 30% (y compris prélèvement sociaux).

Le taux d’IS dont le taux plein est aujourd'hui fixé à 33% sera réduit à 25% en plusieurs étapes et ce, jusqu’à la fin du quinquennat. En 2018, le taux sera de 28% pour les 500 000 premiers euros de bénéfices pour toutes les entreprises, et de 33,33% au-delà de ce seuil.

Le taux de 33,33% sera réduit à 31% en 2019. En 2020, le taux de l'IS sera de 28% sur la totalité du bénéfice, puis de 26,5% et 25% respectivement en 2021 et à partir de 2022.

En revanche, le taux réduit de 15% pour les PME continue de s'appliquer.

Sur la transformation du CICE d'ici 2019, en baisse des cotisations patronales ciblée sur le bas salaires, une phase de transition est prévue : le taux sera ramené de  7% à 6%en 2018 avec une suppression du dispositif prévu en 2019. En 2019, la baisse des cotisations patronales pourrait être de 6 points pour les salaires inférieurs à 2,5 Smic. Le projet de loi de finances 2018 double les plafonds de chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs: 170 000 euros pour les activités de venteset 70 000 euros pour les prestations de service et les activités non commerciales.

La franchise de TVA des micro-entrepreneurs ne sera en revanche pas augmentée. Enfin, les TPE dont le chiffre d'affaires est inférieur à 5000 € sont exonérées de cotisation foncière des entreprises (CFE) à compter de 2019.

retour

Entreprises, pour vos demandes sur l’Île de France : N° indigo : 0 820 820 305, non surtaxé : 01 43 02 42 72
samedi 18 novembre

Offres urgentes

Consulter

Actualité du monde de l'intérim